Les Fragments du Sieur Rebel

Oeuvres emblématiques de Rebel et Boismortier

À la mort du roi Louis XIV, la cour de Versailles, qui étouffait dans une atmosphère sombre et dévote, peut à nouveau respirer. Une nouvelle génération d’aristocrates ne tarde pas à faire appel aux meilleurs créateurs pour inventer des divertissements d’un tout nouveau genre.


Jean-Féry Rebel, claveciniste, violoniste et compositeur, est un de ceux-là. Après l’échec de sa tragédie lyrique Ulysse, héritière d’une tradition qui a peine à se renouveler, Rebel imagine avec la danseuse Françoise Prévost un genre musical qui lui apportera une grande célébrité : la symphonie de danse. Celle-ci, contrairement à la tragédie lyrique et au ballet de cour, se passe de paroles, qu’elles soient chantées ou déclamées. Dans cette pièce orchestrale de courte durée, la musique et la danse soutiennent seules la narration.

 

Figurant au répertoire des plus grands danseurs du XVIIIème siècle, les oeuvres de Rebel ont également récolté l’approbation des meilleurs musiciens. Aux côtés des Caractères de la danse et des Plaisirs champêtres figurent les extraordinaires Élémens dont le premier accord constitue ni plus ni moins que le premier cluster noté de l’histoire de la musique occidentale ! Sur le frontispice d’une édition des Élémens figure cette étonnante indication : « on pourra aussy Joüer le tout en maniere de piece sur le clavessin ». En effet, au XVIIIème siècle, il était habituel de changer l’effectif d’une pièce de musique afin de pouvoir l’entendre à nouveau chez soi une fois les représentations publiques terminées. De l’aveu même de François Couperin, « il est souvent plus aisé de rassembler ces deux instruments [le clavecin], que quatre personnes, faisant leur profession de la Musique » ! Tout comme son contemporain Rebel, Joseph Bodin de Boismortier fut l’un des compositeurs les plus prolifiques et appréciés du Siècle des Lumières. Ses étincelants Ballets de Village, parus en 1734 (la même année que les Plaisirs Champêtres de Rebel), se prêtent eux aussi merveilleusement bien à la transcription pour deux clavecins.

Du choc des éléments aux réjouissances pastorales, quelles meilleures armes que deux clavecins batailleurs pour interpréter cette musique tumultueuse, parfois chaotique mais toujours lumineuse ?

 

 

clavecin Loris Barrucand et Clément Geoffroy

Loris et Clément

Toutes les dates